Retour sur la formation proposée aux animateurs du Centre Social et Culturel Nelson Mandela

Publié le dans Architecture

2.jpg

Dans le cadre d’un partenariat avec le Centre Social et Culturel Nelson Mandela (CSCNM), le CAUE VAR devait proposer des ateliers tous les jours de la dernière semaine d’avril pour leurs jeunes publics. Mesures sanitaires obligent, les ateliers ont du être annulés. La direction de l’Espace Jeune Wallon (antenne du CSCNM), a alors proposé de transformer notre intervention en formation architecture pour les animateurs. 

Quelle belle occasion de transmettre une culture architecturale, des techniques constructives et d’initier au processus de conception ! Pour le CAUE VAR, former des animateurs c’est démultiplier les canaux de transmissions des connaissances : chacun d’entre eux pourra ensuite inventer ses animations adaptées à ses publics et à son contexte.

 

Le défi est très concret : proposer un aménagement plus agréable de la terrasse haute de l’Espace Jeune Wallon (exposée plein sud). Au fil des préparations avec l’équipe, l’idée de construire une ombrière a émergé, afin de créer de l’ombre pour les habitants de cette terrasse, humains et végétaux brûlés par le puissant soleil varois. Quel matériau choisir pour le petit budget du CSCNM ? Sachant que les « ouvriers » seront débutants, que le temps d’intervention est limité à 5 demi-journées et que l’outillage à disposition est assez rudimentaire...

 

Par habitude maintenant, le CAUE VAR a proposé de s'orienter vers les matériaux de réemploi, gratuits et omniprésents dans nos espaces urbains. En avant la collecte de palettes en bois et de bouteilles plastiques !

Mais la nouvelle star de cette semaine de formation s’est présentée au fil des références d’ombrières proposées à la Direction : les cannes de Provence. Un matériau biosourcé local, léger, résistant, facile à mettre en oeuvre, biodégradable et renouvelable à profusion. 

 

Les « arundo donax » ou cannes de Provence, on les connait bien pour leur utilisation en musique et en brise-vue à bas prix sur les clôtures. Pour ce projet avec le CSCNM, nous voulions démontrer ouvrir les possibles en attribuant aux cannes la part belle de la construction : la structure porteuse et le lattis de couverture.

Le programme de formation a donc été construit pour apprendre aux stagiaires les principes fondamentaux des structures ossatures (stabilité, résistance, contreventements…), les différents types d’assemblages possibles, et la façon dont on conçoit un projet architectural contextuel, avec les matériaux choisis. Le stage a commencé avec des exercices pratiques de comportement des structures (fabrications en spaghettis, ficelle et scotch) ; les stagiaires ont ensuite appris des noeuds d’assemblages en cordelette (noeuds de brelage, noeud de cabestan, noeud de tête de bigue) ; une demi-journée a été dédiée au processus de projet à l’aide de maquettes, plans, coupes et tri des matériaux disponibles ; et la semaine s’est terminée par deux demi-journées de construction échelle 1 du premier module de structure de l’ombrière : charpente en cannes + coffre d’embase en palettes.  

 

Voici quelques réactions des animateurs en fin de formation  : 

« Merci au CAUE, on est hyper contents d’avoir appris ces techniques pour les proposer aux jeunes en ateliers » Hanane

« D’habitude j’ai beaucoup de mal à rester concentrée en formation et là je me suis éclatée du début à la fin » Juliette

«  Je suis pas du tout manuel d’habitude mais là j’ai réussi à participer et j’ai osé faire des choses que je ne pensais pas pouvoir faire » Eliès

«  Vos méthodes pédagogiques sont interactives, impliquantes et ludiques. C’est vraiment intéressant de bosser avec le CAUE » Anne-Laurence  

«  Les sujets autour de l’architecture n’avaient jamais été abordés au CSCNM, c’est une vraie richesse pour les jeunes car l’architecture aborde des domaines très variés : arts, sciences, écologie, histoire, social, etc » Grégory

« Vous revenez quand ? » Tous les stagiaires.