Workshop "regards et pratiques croisés" CAUE VAR, ESADTPM, FFP et Domaine du Rayol

Publié le dans CAUE

Pour accompagner la réflexion du Maire du Rayol Canadel, Jean Plenat, sur le devenir de trois de ses entrées de ville, le CAUE VAR a proposé une démarche inédite afin d’étendre les possibles, de favoriser l’échange, la concertation et d’innover tant dans la façon de réfléchir un projet que de développer des actions de sensibilisation, de penser l’enseignement et l’accompagnement de futurs professionnels.

Workshop 4.jpg

Ce travail a été réalisé en étroite collaboration avec des enseignants de l’Ecole supérieure d’art et de design TPM, la Fédération Française des Paysagistes et le Domaine du Rayol.

Plongées au cœur de la commune, 5 équipes composées d’un paysagiste jeune diplômé et d’étudiants en licence art et design d’espace ont vécu et travaillé pendant 5 jours au Domaine du Rayol pour nourrir la réflexion du maire.

Les journées de travail étaient ponctuées d’interventions de ce que l’on peut appeler des experts de l’histoire du jardin et de la commune, de paysagistes expérimentés et d’architectes étant intervenus pour le CAUE VAR dans le cadre d’études de faisabilité.

Les premiers résultats de ce workshop ont été présentés au Maire. Ils donneront lieu à une édition d’ici la fin de l’année pour affiner le travail.

Le Maire du Rayol a salué le travail effectué et l’intérêt de cette démarche qui alimente en amont la réalisation d’un futur cahier des charges en vue d’un projet d’aménagement des entrées de ville.

Cette prospective a été également plébiscitée par les architectes du CAUE VAR qui voient là une source d’information à disposition pour faciliter leurs missions. 

Nous vous livrons ci- après un bref compte-rendu rédigé par Pierre David, jeune paysagiste, ayant participé au projet.

La semaine de travail et d'échange au domaine du Rayol avec les étudiants de l'ESAD-TPM a été le moment de croiser les regards : regard esthétique, regard projectuel, regard critique, regard sensible, regard sur le paysage, regard aguerri, regard novice… Tous se sont confrontés pour questionner la demande de M. Le Maire : comment marquer les entrées de ville ? Il résulte de cette résidence au domaine du Rayol, un élargissement de la "commande" et un foisonnement de pistes qui l'éclairent, tournés vers la définition d’une identité paysagère et sensible du territoire.

La rencontre des trois disciplines (art, design et paysage) dans ce lieu remarquable a été fertile en termes de débats, de discussions et d'échanges. Les étudiants ont saisi beaucoup de choses, que ce soit dans l'appréhension d'un site - travail qu'ils n'ont semble-t-il pas l’habitude de faire - ou dans l'imbrication des échelles. (Il est dommage que la production plastique ait été freinée par la réticence au dessin et le manque de supports techniques).

# Groupe « LITTORAL »

S'intéresser au littoral comme porte d'entrée du territoire, c'est affirmer l'histoire du Domaine du Rayol et de la commune et souligner la géographie du site. Les étudiants, en partant de la ligne comme motif, ont cherché à révéler le maillage du territoire par des « lignes » géographiques : les courbes de niveau, horizontales, et le tracé des cours d'eau, descendants du massif à la mer.

La rencontre de ces lignes s'anime au niveau du littoral, qu'il ne faut pas voir comme un simple trait de côte. Aujourd'hui peu accessible, ce littoral peut être considéré comme une porte d'entrée puissante à l’avenir : dans la commune dans un sens, et dans la partie sous-marine de la commune dans l'autre. On s'inspire ainsi de la démarche du domaine du Rayol qui a considéré et valorisé autant sa partie terrestre que sa partie marine (le « jardin sous-marin »).

Ainsi, imaginer des jeux de regards entre massif et littoral et permettre l’accès à ce dernier par des chemins suivant les lignes naturelles de l'eau permettrait d'inclure ce littoral dans la pratique de la commune et de ne plus considérer la mer comme un fond de scène ou encore une simple ligne d’horizon.

# Groupe « ESCALIER »

Le groupe a d'abord cherché à questionner l'identité de la commune par ses entrailles et sa structure pour réfléchir à des solutions qui viennent du site et qui sculptent son contexte, plutôt qu'un ajout ex-nihilo d’une installation ponctuelle. En ce sens, la collaboration a porté vers une attention très forte portée au site, par le regard des designers, des artistes et des paysagistes.

La réflexion s'est ensuite développée dans un souci de penser la ville dans son ensemble pour qu'avant d'annoncer son identité, elle se construise et se cristallise dans chaque espace public de la ville, à l'instar du domaine du Rayol.

# Groupe « VOIE VERTE»

Le groupe, avide de découverte et d’arpentage à pied le long des courbes de niveaux, a trouvé dans la voie verte le moyen idéal de sortir du Domaine du Rayol, de se déplacer dans la commune et de rejoindre le reste du territoire, vers l’Italie ou bien vers le Rhône.

Cette ancienne voie de chemin de fer devient alors la frise chronologique du territoire, grandeur nature, où l’Histoire récente et ancienne du territoire se déploie.

Parallèlement, une recherche sur les marques du passage du temps dans le territoire a été portée : érosions des pentes, éboulements des falaises de mica-schiste, croissance et mort des végétaux, constructions, urbanisation, abandon et ruine de l’architecture…

Un regard poétique, à la fois subjectif, honnête et endémique, est porté sur le territoire du Rayol-Canadel, avec un rendu plastique généreux.

 

Présentation du travail au Maire Jean Plenat et son premier adjoint Olivier Ghibaudo

 

Le CAUE VAR développe depuis 4 ans différents partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur afin de favoriser l’échange, la concertation, l’accompagnement de futurs professionnels, innover tant dans la façon d’enseigner que de réfléchir des projets AUE et développer des actions de sensibilisation avec l’ensemble des citoyens.

Dans ce cadre une convention cadre de partenariat et de coopération scientifique et pédagogique a été passée entre l’établissement public de coopération culturelle « école supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée », le domaine du Rayol et le CAUE DU VAR.

 

Pour accompagner cette réflexion, le CAUE VAR s’est rapproché de la Fédération Française du Paysage afin d’y associer de jeunes diplômés. Chacun a intégré une équipe d’étudiants pour apporter leur savoir et approche. Afin d’accompagner ce travail, le CAUE VAR a souhaité également y associer des professionnels ayant travaillé sur la commune pour qu’ils partagent leur réflexion. Le Worshop s'est tenu sur la commune du Rayol Canadel du 15 au 19 octobre. Echanges, visites de terrain, séance de travail... étaient au rendez-vous.

La restitution du Workshop servira de base de travail pour les étudiants pour le trimestre à venir.