du au

Puy-Sainte-Reparade, 13

Renzo Piano au Château La Coste

Environnement / paysage

Le domaine du Château La Coste vient d'agrandir sa collection.

  • Renzo Piano - Pavillon de photographie au Château La Coste - © Stéphane Aboudaram
  • L’architecte Renzo Piano vient d’inaugurer un pavillon où s’exposent les photographies d’Hiroshi Sugimoto. Un bâtiment subtil qui complète la présence de grands architectes sur place, de Tadao Ando à Jean Nouvel.

    Un pavillon semi-enterré

    Façades et toit sont en verre, la netteté de leur matériau contrastant avec la frugalité du béton laissé brut, aussi bien pour les murs de soutènement que pour ceux d’exposition. Par cette topologie semi-enterrée, le toit est recouvert d’une voile s’arrimant à de fines arches métalliques. Ces arches reprennent le rythme graphique tracé par les plans de vigne, incorporant ainsi la voile au vignoble. Tel un cerf-volant, elle vole et se pose, accentuant d’un même geste la légèreté et l’horizontalité de l’ensemble. Un chemin traversant le domaine depuis le bâtiment d’accueil guide le visiteur jusqu’au pavillon d'RPBW. Se terminant en pente douce, il voit son aboutissement dans une entrée donnant accès à la galerie d’exposition. A l’arrière, le bâtiment s’ouvre sur un espace dédié à la sculpture; il se prolonge par un miroir d’eau. Ce dernier reprend avec générosité la largeur totale du pavillon.

    Des dizaines d’œuvres dans un parc sublime

    Entre ces constructions prestigieuses, des dizaines d’œuvres de plasticiens sont disséminées dans le magnifique parc que l’on peut traverser en deux heures de marche : Alexander Calder, Liam Gillick, Andy Goldsworthy (sublime grotte), Jean-Michel Othoniel, Jean Prouvé, Richard Serra, Tom Shannon, Franz West, Lee Ufan, Sean Scully, Guggi, Trace Emin, ou même Michael Stipe, l’ex-chanteur de REM, devenu sculpteur, avec sept renards en bronze postés sous la futaie de La Coste, près des grandes lames d’acier de Richard Serra.