EAUTOCHTONE, l'eau varoise, matrice forte et fragile

Publié le dans Les expositions du CAUE


Le CAUE VAR prévoit, en septembre 2021, la réalisation d’une exposition photographique intitulée “EAUTOCHTONE l’eau varoise, matrice forte et fragile”.
Ce travail artistique vise à sensibiliser le public à son rapport à l’eau, matrice fondatrice du paysage sauvage et construit, source de vie nourricière et féconde, mais aussi menacée et menaçante.
Pour le CAUE VAR, l’objectif de l’exposition est de poser la question de notre « autochtonie varoise ». Dépasser les questions identitaires d’origines et de filiations, pour devenir ou redevenir autochtone de notre territoire via la connaissance de l’eau : Que savons-nous de notre eau ? Sommes-nous des spectateurs, des observateurs, des consommateurs de ces eaux ? ou bien des sachants, des acteurs, des producteurs et donc des habitants ?

trame+eautochtone.jpg

Le CAUE VAR prévoit, en septembre 2021, la réalisation d’une exposition photographique intitulée “EAUTOCHTONE l’eau varoise, matrice forte et fragile”.

Cette exposition 2021, comme les trois expositions précédentes (2018, « Archilumen » ; 2019, « Architectopies » ; 2020 « Percervoir »), fait entrer les arts dans les champs de la sensibilisation et la médiation au paysage, à l’urbanisme, à l’architecture, à l’environnement, au territoire...

Sur la forme, elle s’articulera autour d’une exposition de 23 photographies, assortie d’une entrée annexe avec un autre medium. Pour cette édition 2021, après l’écriture (2018, « Archilumen »), la vidéo (2019, « Architectopies »), le dessin (2020, « Percervoir »), c’est au tour du son d’être exploré et d’interagir avec les supports photographiques, pour tisser un récit sur le paysage, l’urbanisme, l’environnement et l’architecture.

Sur le fond, le thème de l’édition 2021 sera axé sur la connaissance des eaux du territoire varois. Que savons-nous de notre eau ? Y répondre, c’est devenir ou redevenir autochtone du territoire qu’on habite, ne plus en être qu’un consommateur.  A la suite du triptyque des expositions précédentes, un nouveau cycle s’ouvre avec les éléments naturels comme protagonistes.

Ce travail artistique vise à sensibiliser le public à son rapport à l’eau, matrice fondatrice du paysage sauvage et construit, source de vie nourricière et féconde, mais aussi menacée et menaçante. L’exposition a pour ambition de connecter les habitants permanents ou saisonniers, aux spécificités de l’eau varoise :

  • Ses paysages remarquables et quotidiens,
  • Ses rythmes, ses dynamiques, ses cycles,
  • Son abondance ou son manque,
  • Ses sources, son parcours et ses embouchures,
  • Ses évolutions passées et futures,
  • Ses forces et ses fragilités,
  • Ses usages, sa poésie et sa culture, etc.

Pour le CAUE VAR, l’objectif de l’exposition est de poser la question de notre « autochtonie varoise ». Dépasser les questions identitaires d’origines et de filiations, pour devenir ou redevenir autochtone de notre territoire via la connaissance de l’eau : Que savons-nous de notre eau ? Sommes-nous des spectateurs, des observateurs, des consommateurs de ces eaux ? ou bien des sachants, des acteurs, des producteurs et donc des habitants ?